Die französische Armee im Feldzug von 1940

Armée Française

Le 1er septembre 1939, l’armée allemande, sans déclaration de guerre, pénètre en Pologne. Deux jours plus tard, afin de répondre de leurs engagements envers ce pays, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne. C’est le début de la Seconde Guerre mondiale.

Après une brève intervention dans la Sarre, l’Armée française se replie sur ses défenses de la Ligne Maginot. La Pologne est envahie par les allemands et les soviètiques, alors commence la »Drôle de Guerre« à l’ouest: huit mois d’attente et de préparation.

Ces mois ne seront pas sans affrontements:

  • Le sabordage du Graf Spee au large du Rio de la Plata, en Uruguay, après des opérations contre les flottes anglaise et française.
  • La première campagne de Finlande contre l’agression soviètique, où le contingent français ne réussit pas à être disponible avant la signature des accords de paix entre la Finlande et l’Union Soviètique.
  • La campagne de Norvège, où a lieu le premier grand affrontement des forces militaires allemandes contre les divisions françaises et anglaises.

La prochaine opération des armées allemandes sera la campagne de France que l’on peut découper en deux parties distinctes:

  • La percée dans les Ardennes belges. L’encerclement et la destruction des forces alliées en Belgique. Le contrôle des territoires du Grand-Duché de Luxembourg, de la Belgique et de la Hollande.
  • L’invasion du territoire français et l’encerclement de la Ligne Maginot.

Il ne faut pas oublier l’action qui se déroula au Sud de la France, à la frontière franco-italienne, après que l’Italie déclara la guerre à la France le 11 juin 1940. Les forces italiennes, croyant à une victoire facile, voulurent envahir le Sud de la France, mais les divisions de montagnes françaises leurs infligèrent une sévère défaite.

Voici la disposition des forces françaises sur le théâtre d’opérations du Nord-Est:

  • Commandement suprême: général Georges
  • Groupe d’Armée I:
    • Commandant: général Billotte
    • Positions: de la mer à Longuyon
    • Composition: les VIIe, Ire, IXe et IIe Armée
  • Groupe d’Armée II:
    • Commandant: général Prétolat
    • Positions: la Ligne Maginot, le Rhin jusqu’à Selestat
    • Composition: les IIIe, IVe et Ve Armée
  • Groupe d’Armée III:
    • Commandant: général Besson
    • Positions: le Haut-Rhin jusqu’à la Suisse
    • Composition: la VIIe Armée

Effectifs des forces françaises sur le front:

  • Groupe d’Armée I:
    • 30 divisions
    • 9 DI (Division d’Infanterie) du BEF (Britich Expeditionary Forces)
  • Groupes d’Armée II et III:
    • 3 divisions d’infanterie
    • 1 DI du BEF
    • 1 DLC (Division Légère de Cavalerie)
    • 10 divisions de forteresse
  • Réserves:
    • 22 divisions
    • 1 division polonaise
    • Certaines des divisions de réserve ont déjà reçues une mission pour couvrir l’entrèe en Belgique et la Suisse

Il faut cependant porter son attention sur la constitution du GA I (Groupe d’Armée I) qui va subir toute la première phase des opérations allemandes. Au nord de la zone couverte par le GA I, se trouvent les VIIe et Ire armées, ainsi que le BEF. L’Armée belge les renforcera après le 10 mai. Ce groupe reprend la plupart des unités les plus modernes et les plus formées de l’Armée française de 1940:

  • 5 DIM sur 7 (Division d’Infanterie Motorisée)
  • 1 DCR sur 3 (Division Cuirassée)
  • 3 DLM sur 3 (Division Légère Mécanique)

Au sud de cette zone se place un dispositif moins préparé au choc de l’attaque allemande, mais qui devra en porter tout le poids:

  • 10 divisions
  • 4 DLC (Division Légère de Cavalerie: division en partie motorisée)
  • 2 brigades à cheval

Pol-Claude Coussement, (KS)

Fragen und Antworten

Bitte nehmen Sie bei facebook oder im Miniatures Forum Kontakt mit der Redaktion der Military Miniatures Zeitschrift auf, wenn Sie weiterführende Information zum Thema wünschen.

Figuren der Französischen Armee des Zweiten Weltkrieges